img

Sews-Cabind Maroc recrute un Ingénieur Qualité (Berrechid) – توظيف منصب

/
/
/
image
2550 Vues

A propos de Sews Maroc

Sews-Cabind Maroc, filiale de la Société Japonaise Sumitomo Wiring Systems (Sumitomo Electric Industries Group), producteur mondial de faisceaux de câbles pour automobile avec 21% du marché, est le fournisseur exclusif de Fiat en faisceaux conducteurs d’énergie électrique et de données pour les véhicules industriels et de tourisme.

Avec un chiffre d’affaires de 14 milliards d’euros (154 milliards de DH) dont 6,5 (71,5 milliards de DH) générés par la branche automobile, Sumitomo Electric Industries emploie plus de 130.000 personnes au travers d’environ 300 filiales présentes dans le monde entier.

Le Groupe Sews-Cabind basé en Italie, travaille principalement avec le Groupe Fiat, et assure tout son volume de production dans ses 4 usines situées en Pologne et au Maroc, et compte actuellement plus de 5400 collaborateurs.

Pour notre unité de production de 20.000 m2 à Berrechid (plus de 1 900 collaborateurs).

Si comme nos collaborateurs, vous souhaitez contribuer au développement de la voiture de demain et travailler à l’amélioration continue de notre performance. Si vous souhaitez vous exprimer pleinement et enrichir vos compétences tout en aidant nos clients à marquer une longueur d’avance, Sews-Cabind vous ouvre aujourd’hui ses portes.


Sews-Cabind Maroc recrute un Ingénieur Qualité (Berrechid) – توظيف منصب

Profil : Ingénieur d’Etat avec une spécialité en Qualité

Expérience : Minimum 02 ans d’expérience dans un poste similaire auprès d’une entreprise de câblage.

Merci d’envoyer vos candidatures à: 

En précisant l’intitulé du poste


Coaching Emploi : Comment relancer un recruteur sans le harceler 

Après l’envoi d’un CV et d’une lettre de motivation, les candidats à l’embauche s’interrogent souvent sur l’attitude à adopter auprès des recruteurs: appeler quotidiennement l’entreprise, au risque de saturer son interlocuteur, ou attendre patiemment que le DRH vous joigne, au risque de ne pas paraître suffisamment motivé? Il n’existe pas de règles absolues, mais quelques préconisations à respecter.

Ne pas (trop) attendre

Le délai de relance d’une candidature ne doit pas dépasser dix jours, à en croire une enquête internationale menée par le groupe Office Team auprès des directeurs des ressources humaines de neuf pays. 22% des DRH français préconisent une relance, par mail ou téléphone, entre un et trois jours après l’envoi d’un CV, et 20% conseillent d’attendre quatre à cinq jours. Laisser du temps au temps, mais pas trop: 84% des interrogés recommandent d’agir dans les dix jours après la prise de contact.  

Ne pas attendre passivement

L’option « ne rien faire » n’est-elle pas alors l’assurance de ne pas se tromper? Bien au contraire assure Maryvonne Labeille, vice-présidente du syndicat de conseil en recrutement Syntec. « Il est bon d’établir un minimum de relations avec l’entreprise. Un candidat qui ne rappelle pas sera immédiatement suspecté d’un manque de motivation », signale-t-elle.

Mais il ne faut pas non plus trop en faire. « Le candidat ne doit pas être intrusif et systématique en disant ‘Je vous rappellerai lundi prochain’. Etre lourd et insistant ne fonctionne pas. Il faut au contraire créer de l’affinité avec les employeurs, leur donner envie… et du temps », indique la spécialiste en recrutement.

Ne pas se contenter de relancer

Il n’est pas nécessaire d’appeler l’entreprise tous les jours pour demander si sa candidature a bien été reçue ou pour connaître l’état d’avancement du processus de recrutement. Vous seriez rapidement catalogué « candidat lourd ». Un appel ou un e-mail, une fois la bonne réception confirmée, doit servir à réaffirmer l’intérêt porté à l’entreprise et les motivations du candidat.

Ne pas tout miser sur le téléphone

Pour Maryvonne Labeille, l’envoi d’un courrier électronique est à privilégier: « Le recruteur fait passer beaucoup d’entretiens et ne sera donc pas forcément disponible au moment du coup de fil. » L’écrit permet également de « poser sa demande de manière rationnelle et objective, car l’attitude d’un candidat impatient, voire agressif, peut se retourner contre lui », reconnaît-elle. Qui plus est lorsque l’on sait qu’un process de recrutement long est souvent l’occasion pour les recruteurs de tester le comportement des candidats.

Bonne Chance – وبالتوفيق للجميع إن شاء الله

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *